La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Bulletin sepef decembre 2016

Vous pouvez contacter Philippe MASSON le lundi de 20h à21h30 au 01 64 09 39 76

mel: sepef@club-internet.fr

Bulletin SEPEF novembre 2016

Bulletin SEPEF avril 2017

 

 

Révision quinquennale des classifications
FEP’ELECTIONS
La CFDT devient la 1ère organisation syndicale du secteur privé (selon les chiffres du Ministère publiés
le 31 mars dernier compilant les résultats des élections professionnelles des quatre dernières années).
Les salariés ont renouvelé leur confiance à la Fep CFDT qui reste la 1ère organisation syndicale dans la
branche des salariés des établissements privés (Convention collective SEP) et conforte sa
représentativité en passant de 40,73% à 44%. Merci aux salariés pour cette confiance ! La Fep CFDT
continuera à donner de la voix à votre voix et à défendre vos intérêts.
EVOLUTION DE CARRIERE & FORMATION PROFESSIONNELLE : DES AVANCÉES POSITIVES
Garantir une évolution de carrière à tous
Les classifications de 2010 étaient censées permettre une évolution de carrière par la prise en compte
de l’évolution des compétences, des responsabilités et du poste de travail. Force est de constater après
six années que ce n’est pas le cas.
Dès 2015, dans le cadre de la négociation sur la formation professionnelle, la Fep CFDT revendiquait,
pour les Ogec comptant moins de 50 salariés, l’instauration d’un dispositif équivalent à celui qui
s’applique aux entreprises de plus de 50 salariés. Ne l’ayant pas obtenu, la Fep CFDT a renouvelé cette
demande au cours de la révision quinquennale des classifications en revendiquant :
- une progression de carrière effective par l’attribution d’une bonification (degrés
supplémentaires) si au bout de six années le salarié n’a pas évolué dans sa classification.
- la création d’emplois-repères rattachés à un niveau de classification clairement identifié pour
permettre une meilleure visibilité des possibilités d’évolution au sein des établissements.
- Garantir le départ en formation professionnelle dans les entreprises de moins de 50 salariés
en attribuant des droits supplémentaires au Compte personnel de formation du salarié qui
n’aura pas bénéficié d’une formation au bout de six années.
Au cours des négociations, le Collège employeur a accepté l’octroi de points aux salariés des Ogec de
moins de 50 salariés n’ayant réalisé aucune formation au terme d’une période de 6 années. La position
des employeurs a évolué positivement en accordant d’abord 12 points pour ensuite aller jusqu’à 30
points.
Concernant notre demande d’emplois-repères, le Collège employeur accepterait d’entrer dans une
démarche de développement des compétences en construisant une bibliothèque permettant de
favoriser les liens entre activités, compétences requises et niveau de classification.
La Fep CFDT revendique la valorisation des diplômes lorsque ces derniers sont en lien avec le poste
occupé et les fonctions exercées.
Formation professionnelle, une priorité à valoriser :
La Fep CFDT fait le constat que depuis 2010, les départs en formation n’ont pas forcément donné lieu
à l’attribution des 25 points.
Pour répondre à cette préoccupation, le Collège employeur propose d’attribuer 25 points quel que soit
le type de formation (en l’absence de valorisation de la formation par des points ou de modification
des critères classant), dans la limite d’une formation tous les cinq ans et plafonné à trois formations
par strate de rattachement.
FEP’REVENDICATIONS
Formation d’adaptation au poste des salariés de strate I :
Nous constatons que depuis 2010, les salariés nouvellement embauchés en strate I n’ont pas toujours
bénéficié d’une formation d’adaptation au poste la 1ère année ni de l’attribution des 15 points
correspondants. Au cours de la NAO 2016, la Fep CFDT avait demandé l’attribution de 15 points pour
tous ces personnels et une régularisation depuis 2010. Nous avons renouvelé cette demande, y
compris pour les contrats aidés, sachant que la strate I compte davantage de femmes que les strates
supérieures et qu’il s’agirait d’une mesure qui contribuerait à plus d’égalité professionnelle.
Impulser une véritable politique de formation
Pour la Fep CFDT les départs en formation professionnelle devraient avant tout permettre au salarié
de développer ses compétences et donc de voir sa classification évoluer plutôt que d’obtenir des
points. Les nouvelles dispositions conventionnelles devraient inciter les employeurs à mettre en oeuvre
une véritable politique de formation et à rendre chaque salarié acteur de son parcours professionnel.
C’est l’objectif de la Fep CFDT.
FEP’ENQUETE
L’enquête conduite par la Fep CFDT en 2015 sur les conditions de travail des salariés atteste des
attentes très fortes des personnels en matière d’évolution de carrière (40,9% des sondés souhaitaient
bénéficier d’une vraie évolution de carrière) et par rapport à l’entretien professionnel (65,1% des
interrogés indiquaient que l’EAAD n’avait aucun effet, et pour seulement 10,7% l’EAAD permettait de
partir en formation et pour 9,4% de développer ses compétences). Voir les quatre graphiques cidessous.
Pour plus d’information, vous pouvez consulter le dossier du Fep Magazine d’avril 2017 :
Lien vers le dossier conditions de travail du Mag

FEP’EXPRESSION (donnez de la voix à votre voix !)
Résultats du sondage de la Newsletter n°1 :
30 % des salariés ayant répondu à l’enquête ont eu une indemnité différentielle en 2010 lors de leur
reclassification et 19,7% ont toujours une indemnité différentielle en 2017.
Nouveau sondage : Quelle a été votre évolution de carrière depuis 2010 ?
La Fep-CFDT revendique une véritable évolution carrière pour chaque salarié. Qu’en est-il réellement
pour vous depuis 2010 ?